Clark Kent est un salarié comme les autres

Je ne vous apprendrais rien sur ce reporter qui tente de vivre normalement sa vie professionnelle, tout en luttant pour garder le secret sur ses origines et bien c’est un peu pareil pour chacun de nous. Nous luttons et plus les années passent, plus nous nous éloignons de nos origines, de ce qui nous a fait et de ce que nous sommes. Pourtant, au début tout comme vous et moi, Clark n’a pas réalisé à quel point, ses pouvoirs allaient lui permettre de réaliser de grandes choses.

Pensez-vous qu’une personne non voyante par exemple, a une acuité auditive plus développé que la normale ou qu’étrangement, il aurait aussi des facultés olfactives sur développées ? Alors qu’est-ce qui fait qu’il entend, sent mieux et est plus sensible au toucher et à l’espace en général ? Par quel miracle ?

Et bien, tout simplement par défaut, par obligation, par nécessité afin de palier au manquement du sens perdu. Perdre un emploi ou tenter de le recouvrir, quelque soit l’âge c’est aussi une perte de sens, une perte de repère, d’origine, d’ADN… Pourtant, encore plus à cet instant, dans ce moment de vie qu’un autre, la seule personne dont les opinions et les désirs comptent par-dessus tout, c’est vous.

Haro sur la Kryptonite, le trésor est en chacun de nous. Enfoui parfois, rendu invisible ou parfaitement ignoré mais il existe en chacun de nous. Il est bien présent, peut-être faut-il mieux le repérer, l’identifier pour ensuite s’en servir. Parlons ici, d’une véritable aptitude à prendre en considération notre propre questionnement, à relancer une réflexion personnelle dans la définition de qui nous sommes pour en faire un pilier de notre développement personnel.

A quoi bon, valider des acquis quand ils ne nous parlent plus ou pas ? Pourquoi vouloir changer quand le réflexe premier pour l’instant est de s’enfermer dans une stratégie d’échec qu’inconsciemment nous mettons en place, car c’est beaucoup plus confortable. L’échec serait donc confortable ? Bien sur que non mais il est parfois pour certains, à un moment de la vie professionnelle, beaucoup moins risqué que la réussite. Au moins, en échouant je reste en territoire connu. Je sais et je peux gérer. Le problème c’est que cela vient conforter le système et établir pour vérité une croyance qui s’installe petit à petit et qui n’a pourtant rien à faire dans votre parcours.

Et si on changeait quelque chose ? Si on tentait de prendre conscience et se réaliser vraiment avec les peurs, les doutes d’un côté et tout ce qui a déjà fonctionné, qui a fait ses preuves professionnellement parlant, de l’autre.

A la « Clark »…

Se débarrasser d’une histoire dominante qui ne vous sert pas, en la remplaçant par une nouvelle plus harmonieuse et plus vraie. Celle qui vous ressemble. Pour favoriser ce mécanisme nouveau, il va falloir faire l’effort d’être à l’écoute de soi. Pas juste comme ça, histoire de dire. S’écouter. Etre à l’écoute de vos désirs, de vos besoins, de vos difficultés, de vos capacités réelles et bien concrètes. Tout comme la personne qui n’a malheureusement pas recouvert la vue, se doit d’affiner sans cesse la connaissance de soi. Vous n’êtes pas un CV, vous êtes le CV. Et ce Curriculum Vitae est vivant, respire, transpire et s’exprime alors exprimez vous librement, sans vous comparer, sans tenter une analyse de votre construction en fonction d’autrui. Non, cette prise de conscience est personnelle. A vous et à personne d’autre. C’est vous qui l’avez fait, pas comme dans la pub.

Qui mieux que vous pour en parler ? Faites la liste de vos qualités et défauts, re-écrivez votre histoire professionnelle, vos anciens postes, vos anciens projets… re connectez-vous avec vous et avec toutes les petites réussites, tous les sourires dans l’entreprise ou les mots d’encouragement, toutes les traces de vous dans ce qu’il y a de réussi et d’accompli. Retrouvez-les, retrouvez-vous. Désormais votre principale mission : c’est vous.

Et surtout, arrêtez de penser que c’est égoïste ou égocentré. Nous accordons beaucoup trop d’importance au regard des autres, retrouvez ce que vous voulez vraiment. Ecoutez vous et faîtes le savoir. Voilà, ce que l’employeur, le manager, l’entreprise en face de vous cherche et convoite. Un trésor unique qui ne s’invente pas, qui se copie ou ne se duplique pas. N’ayez plus peur de vos émotions, écoutez-les. Laissez-les, même parfois, vous guider quitte à avoir un peu peur. La réussite n’est pas quelque chose de compliquée, de fastidieux et de douloureux, c’est généralement fluide et joyeux. Pour cela, il suffit de suivre votre chemin et pas celui d’un autre pris par défaut ou parce qu’il semble plus aisé.

Suivre son chemin professionnel c’est se donner confiance, se faire confiance.   Je crois bien qu’elle se trouve là votre Kryptonite. Vous n’imaginez pas le pouvoir que vous avez. Ne le sous-estimez pas.

« S’ils vous disent que c’est impossible, rappelez-vous que c’est impossible pour eux, pas pour vous » dixit quelqu’un qui a du bon sens.    A vous maintenant d’imaginez votre suite…

 

Jean-Marc Gabon de Peretti

Publié dans: blog